Nespresso, du rêve à la réalité. Blog de soutien aux salariés

Nespresso, du rêve à la réalité.  Blog de soutien aux salariés

Attaques perpétuelles des représentants du personnel

Une entreprise qui ne sait pas dialoguer avec ses salariés est une entreprise malade.

Les dirigeants de Nespresso sont dans l'incapacité la plus totale d'accepter les remarques qui viennent du terrain. Ils font semblant en créant des groupes de travail et en faisant des questionnaires mais les actes ne trompent pas.

Il règne une terrible omerta chez Nespresso. Un salarié qui critique ou fait des commentaires sur les décisions et directives prises par le siège ou le management se voit automatiquement rembarré et même mis à l'index. Ou alors on lui rappelle qu'il y en a 10 qui attendent derrière la porte... Très constructif. Un audit sur les conditions de travail a d'ailleurs confirmé cette loi du silence et le malaise qu'elle crée.

 

Dans la même logique, depuis janvier 2013 la direction a entrepris une véritable vendetta contre les représentants du personnel actifs. On ne compte plus les entraves aux instances.

 

Ainsi en CE impossible d'obtenir les documents demandé par notre expert pour les comptes. Impossible aussi de faire appliquer la jurisprudence qui donne au CE le droit d'utiliser librement la messagerie professionnelle.

 

Plus grave, le CHSCT des boutiques, qui s'occupe des conditions de travail, est totalement empêchée de remplir ses missions : fourniture de matériel obsolète, discussions sciemment interminables qui ne mènent nul part, refus de prendre en charge les frais de déplacements, remise en question de chaque mission votée etc... résultat : des élues épuisées et de précieuses remontées non prises en compte; C'est cette attitude qui a conduit les salariés à ce point de non retour. Si les élues CHSCT, leurs remontées et leurs suggestions avaient été accueillies avec interet et respect, beaucoup de problème serait résolus à l'heure actuelle.

 

Une secrétaire de CHSCT s'est faite sanctionnée sur le centre d'appel après avoir posé des questions sur le logiciel d'écoute et d'enregistrement.

 

Enfin les syndicats sont diabolisées, méprisés, attaqués, diffamés. 

 

2 Audits ont souligné ce dysfonctionnement et ses impacts négatif mais rien ne change.

 

Dès janvier 2013 la direction a décidé de mettre fin à plusieurs usages qui ont rendu difficiles de négocier dans de bonnes conditions : plus de prise en charge de nuit d'hôtel, ce qui oblige la déléguée syndicale de Marseille à faire 8 h de trajet dans la journée en plus de la réunion (sa sciatique leur dit merci) ; plus de réunion préparatoire entre délégation, on prend sur notre temps perso... ; des négociations sont ouvertes depuis 3 mois mais la direction refuse de poser des dates et nous attendons etc etc...

 

La CGT a été attaqué en justice uniquement pour avoir nommé un représentant syndical au CE. Démarche qui n'avait aucun sens et Nespresso a perdu en 1er instance comme en cassation.

 

Lors des dernières négociations, les dates ont été décidées unilatéralement par la direction (ce qui est illégal) et toutes choisies pendant les congès des déléguées syndicales CGT et FO.

Ajoutons que l'attitude de la direction est condescendante à toutes les réunions de négociations et n'hésite pas à déclarer "c'est ça ou rien". Donc les négociations sont devenues de longues mascarades sans aucun sens.

 

Récemment, la direction a décidé de refuser plus d'un représentant syndical par réunion DP, ignorant la loi et la jurisprudence et a annulé la réunion DP du centre d'appel car les DP ont protesté. Il a fallu l'intervention de l'inspection du travail pour que Nespresso accepte de respecter nos droits.

 

Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres des agissements de la direction contre les représentants du personnel.



06/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres