Nespresso, du rêve à la réalité. Blog de soutien aux salariés

Nespresso, du rêve à la réalité.  Blog de soutien aux salariés

Mobilisations et revendications

Le 20 juillet, les salariés des Champs Elysées se sont mis en grève.

Le 2 aout, ce sont les salariés de Bordeaux qui ont suivi.

C’était prévisible, vue les déplorables conditions de travail en boutiques

Il est aberrant que des salariés doivent se mettre en grève pour demander à Nespresso de les respecter et de respecter la loi ! En effet, Nespresso a une obligation de résultat en matière de conditions de travail, il est illégal de ne pas payer les heures sup, il et illégale de demander de travailler à la maison.

Il est inadmissible qu’une multinationale qui a gagné plus de 100 millions € de bénéfices grâce à ses salariés fasse des économies sur les conditions de travail et ne soit pas capable de fournir un outil de travail à la hauteur.

Leurs revendications sont plus que légitimes. En effet, ce n’est que pour des questions de conditions de travail que les spécialistes café se sont mobilisés : 

 

  • Avoir un outil informatique performant (actuellement des pannes incessantes provoquent des files d’attentes interminables et des clients excédés, une impossibilité de prendre un autre règlement qu’en liquide etc…)
  • Que leurs objectifs soient revus compte tenu de ces conditions de travail déplorables,
  • Qu’une solution soit trouvée pour les files d’attente (en moyenne 130 à 150 clients servis voire 200) : embauche, réorganisation etc…
  • Que leur implication et la difficulté de leur travail soient reconnues
  • Que leurs heures supplémentaires dues à ces problèmes informatiques soient rémunérées ou rattrapées
  • Le changement des chaussures fournies (chaussures en plastique donnant des mycoses, déformant les pieds et qui font énormément mal aux pieds)
  • Le remboursement de 2 paires de chaussures par an au lieu d’une à hauteur de 100 € au lieu de 50 €
  • Le changement des uniformes
  • L’arrêt du chantage à la prime via des assessment (évaluation écrite) sur les principes Nestlé qui doivent s’apprendre par cœur et chez eux, en plus de leur temps de travail (pratique illégale)
  • L’embauche de femmes de ménage ou l’arrêt du chantage à la prime pour passer la serpillière ou nettoyer les vitres (impossible à tenir avec 150 clients à servir)
  • La réorganisation totale des pôles de vente pour limiter les maux de dos et TMS
  • De manière générale, donner des moyens en rapport avec les exigences du siège
  • Assurance que les grévistes ne subiront aucune répression (commentaires désagréables et pression pour reprendre le travail ont été observés)


06/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres