Nespresso, du rêve à la réalité. Blog de soutien aux salariés

Nespresso, du rêve à la réalité.  Blog de soutien aux salariés

Recueil de témoignages

Voici ci-dessous un condensé des témoignages et réactions laissés sur le blog par des salariés


IsfreeX le 13/07/2008 à 15:52:24
Bonjour a tous,
Je suis une Ex-employée de Nespresso, j'ai été licenciée en Mai 2007 suite à un oubli de déconnexion. Evidemment on m'a reproché mes chiffres, mes quelques retards de l'année d'avant...Et oui, je pourrais m'étendre sur ce sujet mais comme je suis en procès avec "Nespresso" je ne peux rien dire mais je ne manquerais pas de vous tenir informé.
Effectivement, lorsque j'ai été licenciée, j'ai beaucoup pleuré car je ne comprenais pas cet acharnement, un oubli de déconnexion et voilà la machine lancée.

J'ai des valeurs,de vraies valeurs,esprit d' équipe,esprit de famille,integrité...
Valeurs qui je pensais celles de "Nespresso" mais je me suis trompé.
Je suis aujourd'hui employé dans un grand groupe de télécommunication en tant que conseillère clientèle. Où mes propres valeurs sont celles de la société.
Respect de l'humain, pas de flicages, pas de menaces, juste une entente cordiale, des employés félicités et surtout rémunérés sur chaque vente...et sans aucunes pressions...
une vente=une rémunération et surtout un salaire net de base a 1200€ plus les primes, plus le 13e mois...
"Nespresso" m'a endormi me faisant penser que nous étions bien payé, que nous avions une machine et des capsules...Je suis entré dans ma nouvelle société, on m'a formé pendant six semaines, on m'a remis un téléphone mobile et forfait a usage personnel, un restaurant d'entreprise, un salaire honorable, et surtout le fruit de mon travail, des primes non plafonnées et la liberté de m'organiser pour mes ventes, sans qu'un "pigeon"(superviseur) se mettes derrière son écran d'ordinateur a juger si oui ou non mon appel était bon ou mauvais.(commencez par vous mettre en conformité avec la CNIL...)
Car dans les autres sociétés les chefs ne sont pas "Big brother" et font tout pour que leurs équipes se sentent bien au travail.
 

 

aud010181 le 22/04/2008 à 12:48:38
ex salarié de l'entreprise, je confirme que les conditions de travail ne sont pas optimum et que la reconnaissance est presque inexistante!
C'est dommage et ce qui m'a poussé à partir alors que j'étais vraiment fidèle à la marque et que j'adhérai à la plupart des actions Nespresso.

 

yaya le 25/04/2008 à 13:12:45
Que c'est bon de quitter Nespresso. Lors de l'entretien on vous vend une si belle vitrine, on vous met en avant les qualités de service, de produit, d'humanité...
Une société comme Nespresso qui vante auprès de sa clientèle le respect des producteurs (a la hauteur du commerce équitable) mais qui ne respecte pas ses propres employés en France...
Ou va-t-on…

 

joliem le 25/04/2008 à 14:18:32
Spécialiste café depuis 4 ans et demi :
Les conditions de travail chez Nespresso ont complètement changé. Nous devons maintenant travailler toujours plus pour gagner toujours moins. Nous sommes tous les jours évalués sur nos chiffres très difficiles à atteindre. La pression en boutique est constante.... C'est pour cela que nous en avons marre de travailler pour 1100 euros par mois.
Surtout quand on sait que le bénéfice de Nespresso en 2007 a été de 53 millions d'euros.
Nous demandons juste d'être payé à notre juste valeur.

 

Laure le 25/04/2008 à 16:26:58
Salarié nespresso également je suis à 1018 euros de salaire mensuel!( après augmentation ! ) Je ne m'en sors pas du tout et je ne comprends pas pourquoi notre salaire ne correspond pas à notre métier, à notre qualification ! On est censé véhiculer une image de "luxe"car on travail soit disant pour une société du luxe ..mais la vérité n'est que pure illusion !

 

seb le 25/04/2008 à 19:26:23
mon amie travail chez Nespresso en boutique et elle n'en peut plus. Déjà elle est très mal payée et surtout la pression en magasin est constante. Elle sert en moyenne 100 clients par jours et en plus elle doit atteindre ses objectifs sinon elle se fait tirer les bretelles par ses responsables.
Elle mérite sincèrement un salaire plus conséquent étant donné la qualité de travail et l'investissement qu'elle fournit pour Nespresso.

 

kli15 le 26/04/2008 à 11:33:50
Salarié chez Nespresso depuis cinq ans.
Société qui prône l'excellence "en apparence" mais qui est gangrénée de l'intérieur. Pour motiver ses employés elle utilise surtout le verbe.
Au même titre que les formations commerciales où l'on vous apprend à vendre à tout prix, à soutenir plusieurs objections face à un client récalcitrant, l'encadrement est formé à nous mentir: nous sommes devenus une typologie d'employé.
Tant que l'entreprise profite gratuitement de vos compétences vous êtes l'employé modèle. Si vous n'adhérez plus à la politique d'auto-satisfaction du groupe, vous changez de catégorie et alors vous devenez la personne à "dégager" : convocations, mails, harcèlement, refus de congé, surveillance des temps de connexion, de pause déjeuner et pause confort, contrôle du pas prêt et même parfois du temps passé aux toilettes, avertissements...
Tous les moyens sont bons pour trouver un motif de licenciement ou pour vous pousser à partir.

En conclusion Nous sommes devenus LES PETITS PRODUCTEURS, nos ressources sont exploitées à moindre coût.

 

mamina69 le 28/04/2008 à 21:20:14
Ex-salariée nespresso, Dieu merci je me suis sauvée au bon moment. Pression, harcèlement je sais ce que s'est de vivre cela au quotidien. Le salaire est vraiment misérable. Ils se croient au dessus de tout et ce croient les plus fort. Il était temps de faire quelque chose. Bon courage.

 

Davyd M'TANIOS le 02/05/2008 à 23:22:06
Bonsoir mes anciens collègues,Bonsoir les membres du club.
J'ai travaillé chez Nespresso de juin 2007 à janvier 2008. 3 mois après mon embauche, j'ai finis en dépression et j'ai enchainé les arrêts de maladie.
Trop de pression, d'hypocrisie, d'artifice, de cinéma, pas de sous, de la vente, du résultat et un scripte qui te rend autiste à la longue.
J'ai fais semblant d'être malade, j'ai simulé des malaise pour partir en sortie anticipé, tellement que je ne pouvais plus tenir debout, par ce stress et ce flicage. Une fois, j'ai craqué, je suis parti en plein milieu de la journée.
Pendant mes arrêts de maladie, je souffrais, je pleurais et mon compagnon à du me supporter.
J'ai écris des mails au directeur du club et au DG, en leur disant ce que je pense et ce qu'il fallait améliorer.

Quand il n'y a pas de reconnaissance du travail, un salaire de 1050euro net, des exigences, du flicage, des objectifs et que l'on te donne rien. Maintenant je bosse dans une boutique pour SFR et c'est carrément plus simple, valorisant et riche dans tous les sens.
Mon expérience chez Nespresso, a été un echec total, une destruction total de soi, qui m'a flingué et qui a tuer tout mon savoir être, qui m'a couté 6 mois d'antidépresseur etc... Voilà, c'est de l'histoire ancienne, mais j'ai pleuré en lisant vos témoignages, car j'ai tout ressorti de ma mémoire.
Cher membres du club, j'espère que vous comprenez nos actions, nos témoignages etc...

 

Davyd M'TANIOS le 02/05/2008 à 23:49:10
Bonsoir,
"Malheureusement, ceux qui ont des chiffres moins satisfaisants que l'année d'avant et ceux qui se plaignent trop se retrouvent avec des surveillances perpétuelles, des avertissements, ou un licenciement.
Le malaise que le salarié tente d'exprimer est totalement dénié et la direction ne reconnaît aucunement sa responsabilité dans le phénomène."
*Je confirme, c'est tout à fait le cas, j'ai été victime de ces méthodes par ma responsable d'équipe et le responsable plateau

 

specafe le 27/06/2008 à 21:59:52
Egalement Spé Café en boutique je ne peux que constater la pression subie. On nous demande bac+ 2, une bonne culture générale, un discours haut de gamme, une présentation impec pour être un parfait "conseiller clientèle"....mais attendez, on conseille quoi au juste???? Le discours est totalement formaté ! Gare à celui qui oublie la moindre phrase ; nous sommes obligés de proposer à chaque commande une variété de café supplémentaire, un accessoire, un consommable (gâteaux, chocolats, ...), demander si le client a besoin de documentation, lui proposer un café, lui proposer de l'accompagner, lui demander s'il a des questions supplémentaires, etc. Ca vous donne pas mal à la tête ?? Le tout en 3 minutes top chrono parce que nous sommes également notés sur le nombre de commandes journalières.
Je suis payée 1050 € et voilà un aperçu des résultats sur lesquels je suis notée quotidiennement:
- panier moyen capsules
- achat de la variété saisonnière
- achat d'accessoire
- performance 1ère commande (vente de la boîte découverte aux nouveaux clients)
- challenge ponctuel (ex : vente de machine Y )
J'en passe et des meilleures

Le ridicule est poussé au paroxysme, bientôt on sera aussi notés (donc payés) sur le fait que le client utilise ou non son N-Pass, et sur l'utilisation de l'écran tactile (!!!)

Tous les matins les résultats de la veille sont placardés au mur avec surlignés ceux qui ont les résultats et en prime un petit commentaire cinglant sur les performances. Tous les mois on a droit au "TDB", en gros un responsable ou un adjoint nous prend la tête sur les résultats du mois passé. Les écoutes des 3 scripts sont fréquentes.

Comment ne pas comprendre qu'avec autant de pression les gens démissionnent??!

 

kahlou69 le 31/07/2008 à 12:51:48
Une tempête d'avertissements s'abat sur le CRC de Lyon!!! Depuis notre première manifestation en janvier et le retour de notre responsable de plateau, il semblerait que le but de Nespresso est de sanctionner un maximum de salariés, et plus particulièrement les anciens, ces sanctions allant jusqu'au licenciement bien sûr.
Je me demande quel est l'intérêt pour eux de nous virer? Eh bien, je crois qu'il s'agit là de censurer notre liberté d'expression pour éviter qu'il se retrouve avec la majorité du centre d'appels à faire grève, et bien évidemment soigner leur image "haut de gamme" qu'il s'efforce à conserver au détriment de leurs salariés. C'est quand même bizarre que tous les salariés sanctionnés ou licenciés soient des personnes qui ont participés activement aux mouvements sociaux, serait-ce une coïncidence ?

 

K@push le 22/04/2008 à 18:28:39
Centre de relation client ???
J'ai de plus en plus l'impression de travailler dans un centre d'appel classique ou on fait de la m.... pour atteindre les objectifs de productivité coute que coute!
Je me sens de plus en plus proche de nos collègues de Victoria (prestataire de service pour le soir, la nuit et les weekends).
Nespresso ou le nouveau TP... (téléperformance)

 

kli15 le 26/04/2008 à 10:53:09
Au secours : Nespresso fait passer des vessies pour des lanternes, il suffit de LIRE le commentaire du DG pour s'en rendre compte, il prône le dialogue alors qu'il a refusé toutes les revendications des représentations syndicales jusqu'à maintenant... il paraît soulagé qu'il n'y ai pas une majorité des employés dans la rue alors que la politique de la société est d'empêcher quoi qu'il en coute la grève. La réalité est qu'une majorité des employés ont peur de descendre dans la rue sous peine de représaille. FAIRE GREVE C EST "ETRE MAL VU".

Les anciens, les plus à même d'être visés par cette politique de répression - mises au placard, harcèlement,absence d'augmentation, convocations mensuelles, menaces etc- sont les premiers à en payer les conséquences...

 

sailor.69 le 28/04/2008 à 15:08:34
il est vrai que la hiérarchie Nespresso à Lyon (site que je connais) tente de faire passer les "grevistes" comme mauvaises personnes ! Alors que ne l'oublions pas, nos parents se sont battus pour obtenir le droit de grève ! Il est impensable que des superviseurs fassent des sous entendus sur le sujet, et indirectement manipulent leurs spé café, en les intimidant! Et pourtant c'est le cas!!!


ancienemploye le 08/05/2008 à 17:33:25
Bonjour a tous. J'ai démissionné il y a maintenant quelque temps du centre d'appels de Lyon. Je tiens à dire à tous les clients présents ici que tout ce que j'ai lu sur ce blog n'est que triste réalité. Le management chez NESPRESSO repose a la fois sur des stratégies de pression a l'encontre des salaries et sur une volonté habile de les amadouer. Ceci, par exemple, par de beaux décors sur les plateaux de travail. Lorsque vous terminez la journée le seul décor demeurant est celui d'une vie précaire. Je sais par expérience tout le respect des salaries pour les clients et leur envie de vous répondre au mieux. N'hésitez pas à leur témoigner de votre soutien, votre voix a un impact primordial.

 

kli15 le 30/04/2008 à 15:15:50
Un tiers des employés a peur de descendre dans la rue et qu'un autre tiers ne peut, financièrement parlant, rater une seule heure de travail vu le salaire misérable qu'ils ont en fin de mois.
La direction invite les instances lyonnaises à engager le dialogue ...laissez nous rire :-) le peu de fois où le dialogue a été amorcé entre les employés lyonnais et l'encadrement, il a été systématiquement suivi par des menaces, des avertissements sans motif et enfin le départ de la plupart des salariés qui osaient encore s'exprimer...le pire c'est que le plus grand nombre a dû démissionner ou faire un abandon de poste puisque la société préfère répondre à ses salariés mécontents ..."si tu n'es pas content tu n'a qu'à chercher ailleurs"

 

 

kahlou69 le 31/07/2008 à 12:25:22
En lisant cette article, ma première réaction est de constater que la Direction nous traite de MENTEURS... C'est une honte d'affirmer que nos salaires s'élèvent à 2000€/mois, personnellement le mien est de 1100€ au bout de 4ans d'ancienneté, à savoir que j'ai démarré à 98O€/mois. Je m'étonne donc d'apprendre que la Direction m'arnaque chaque mois de 900€, va-t-elle me payer cette différence?

 

virgigui le 07/05/2008 à 22:18:32
je vois que c'est la même chose qu'en Suisse ou je suis SC depuis 2004 à genève, heureusement que j'ai eu mes enfants donc de long congé maternité, car c'est un travail très fatigant ou nous sommes debout ou les poses sont interdites (il faut demander la permission aux clients pour allé au toilettes) le bonus de mars à diminuer de moitié....ouf j'ai donné ma démission !!!!!
Ils se foute vraiment de nous.....
Bon courage à vous au moins vous avez eu le courage de faire grève en Suisse ce n'est même pas pensable!!!! Et je ne vous dis pas l'image qu'on a après.....

 

g.constaté le 30/05/2008 à 14:39:40
Tout à commencé par une annonce d'emploi d'un cabinet de recrutement parisien qui recherchait des téléconseiller dans l'agro-alimentaire ("salaire motivant, bonnes conditions de travail" etc etc ) Je postule par internet, je suis rappelée le jour même et là : 1er entretien téléphonique (expériences, compétences, motivations etc etc ) ; je "réussi" cet entretien ; je suis donc convoquée à une journée de recrutement avec ce même cabinet de recrutement (tests de culture général, d'orthographe, de maîtrise de l'outil téléphone, mise en situation de vente et entretiens collectif et individuel de motivations...) ; je "réussi" cette journée de recrutement et je suis donc convoquée pour un entretien "final" avec les représentants Nespresso (d'après le cabinet de recrutement il ne s'agissait que d'un simple entretien de "routine"...) Et le jour j j'ai eu le droit à un entretien "en grandes pompes" ; à nouveau "mes connaissances de la société, mes compétences, mes expériences, mes motivations" etc etc tout cela bien sûr en tentant de me déstabiliser le plus possible... Ils m'ont fait comprendre qu'ils recherchaient "la perfection"... Bref, j'ai quand même "réussi", et j'ai étais embauchée en tant que "spécialiste café"... Dés le départ je n'approuvais pas ces méthodes de recrutement mais ayant besoin de travailler j'ai finalement accepté le poste. La formation a débuté ; dès le départ on nous "baigné dans le "Nespresso corporate"... Il aurait presque fallu que les filles soient en tailleur haute couture et que les garçons soient en costume cravate... Je conçois qu'une tenue correcte puisse être demandée mais il ne faut pas non plus exagérer. Pour reprendre une phrase d'une de mes anciennes collègues "payez moi plus et il y n'a aucun problème, tous les jours je viens prendre mes appels en tailleur Chanel!..." Pendant toute la formation nous avons été observés, notés et je dirais même "formatés"... Bref j'ai intégré mon équipe où j'ai senti des tensions assez présentes. Dés mon arrivée j'ai été "objectivée", "surveillée", "écoutée" etc etc. J'avais déjà connu cela de part mes nombreuses expériences en centre de la relation client et je n'avais jamais eu de problème par rapport à tout cela. Mais là tout était exagéré. Personnellement je suis ok pour des objectifs ; mais à conditions qu'ils soient récompensés et que cela ne traduise pas une mauvaise ambiance de travail. Le côté robot de ce poste (d'ailleurs demander à ses employés d'avoir une "très bonne culture générale" et d'un autre côté leur demander de réciter mot à mot un script en ne s'y écartant sous aucun prétexte, je ne comprend pas cette logique... bref il y a beaucoup trop de choses que je ne comprend pas dans cette société mais ce serait vraiment trop long!...) Je n'ai travaillé que quelques jours. Je me suis décidée et un matin je suis allée voir ma responsable pour lui dire tout ce qui n'allait pas et que j'avais pris la décision d'arrêter. Cela faisait plusieurs années que je travaillais dans des centres d'appels ; et bien à cause de cette expérience car j'aimais mon métier avant, j'ai totalement changé de carrière professionnelle... ou alors je devrais dire grâce à cette expérience!
J'ai tenté de faire au plus court car j'aurais encore tant de choses à dire, tant de petites anecdotes à raconter sur mon bref séjour au sein de Nespresso! Tout ça pour vous dire que c'est la triste réalité, vos revendications sont plus que justifiées ! Courage et merci c'est grâce à vous que les choses avancent!

 

Aiacciu le 01/06/2008 à 14:55:25
A la fin de sa journée, un Spé Café ferme son enveloppe avec l'argent de sa caisse ; si le montant trouvé dans l'enveloppe par les personnes de Securitas ne correspond au montant qui devrait s'y trouver, le SC en question a deux solutions : rembourser la boutique de sa poche ou bien "prendre" un avertissement.
Moi qui ai une copine qui fait ce boulot, je suis sûr qu'elle n'a jamais piqué quoi que ce soit, à la limite a-t-elle fait une erreur...
Quoi qu'il en soit, je ne suis pas convaincu qu'obliger un employé à rembourser 100€ (dont on ne sait pas où ils sont passés entre la boutique et l'ouverture de l'enveloppe) soit vraiment justifiable. Ils font ce qu'ils veulent, et depuis peu, font tout leur possible pour "dégager" les anciens en les poussant à bout: ma copine a ainsi eu un avertissement (celui là bien reçu, elle a remboursé donc pas eu l'autre ; rappel : 3 avertissements=tu dégages) le mois dernier pour avoir quitter son poste durant 2h : la preuve ? Sur ses "chiffres", on voit qu'elle n'a pas "saisi" pendant 2h: il se trouve justement qu'elle gérait à ce moment là l'accueil de la boutique (blindée de 10 à 19h, ce qui énerve les clients et il faut donc qqn pour gérer la queue...). Le plus dingue, c'est que si elle avait vraiment quitté son poste, quelqu'un lui aurait quand même fait remarqué à son retour non? Or, personne, ni responsable adjoint ni autre, ne lui ont rien dit...avant de lui coller son avertissement...impossible à contester

Bref, je me fais du mal en écrivant ça tellement ça me rend dingue de voir comment une relation qui pourrait être simple (traiter les gens normalement) est devenue en 2/3 ans un enfer ; je me souviens de cette SC avertie pour avoir bu de l'eau devant les clients en plein mois de juillet alors que le clim était en panne...bien sûr j'en passe et des meilleures...

Ah oui, un petit mot pour la grande chef des RH si jamais elle lit les retours de son personnel (après tout c'est un peu son taf) : Le jour où vous allez avoir un drame dans une de vos boutiques n'est sûrement pas loin. A défaut de drame, ce sera une belle campagne dans la presse, égrainant quelques anecdotes croustillantes sur la manière dont vous poussez à bout vos éléments les plus anciens ou les moins dociles.
Continuez donc, le dossier s'épaissit.
Bon courage à tous les SC.
Honte aux déconnectés du terrain, à ceux qui ont oubliés d'où ils venaient : JPLR, AL, SL...

 

LVMH le 23/04/2008 à 00:21:00
Vendeur chez LV sur les Champs j'ai pour ma part 1550 euros net mensuel sur 13 mois ainsi qu'une participation annuelle de 3800 euros pour 2007.
J'ai refusé de travailler pour Nespresso voyant la pression des salariés présents.

 




27/08/2008
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres